Certitude et Conviction

L’idée de cet article m’est venue, pendant mes vacances, après avoir passé quelques jours en compagnie d’une personne « enfermée à l’intérieur d’elle-même. » Je me suis démultipliée dans la démonstration de l’amour, de la tendresse, de la compassion. Ça n’a pas changé son comportement, mais ça l’a cantonnée à elle-même. Ses certitudes n’ont pas pu aller plus loin que son périmètre de pensée. Elles n’ont pu en aucun cas atteindre mes convictions. Parce que je sais qui je suis et que cette croyance me rend libre. Libre de ne pas être d’accord, libre de ne pas me laisser imposer une idée qui n’est pas la mienne.

Une liberté qui m’a donné du recul, un peu de hauteur pour voir qui subissait, qui capitulait, qui choisissait d’être neutre, qui était dans la réaction, et qui était dans l’équilibre.

Les Balkans – Bulgarie

Et puis, j’ai eu envie d’écrire sur ce qu’est une certitude et ce qu’est une conviction. Ces deux termes sont élémentaires à l’épanouissement de chacun et de soi, et pourtant diamétralement opposés. Que nous vivions en communauté ou seul, que nous travaillions en équipe ou seul, la source de ce en quoi nous croyons vient impacter nos attitudes, nos relations et notre vie.

[ATTENTION : Il s’agit de mon interprétation, de ma perception. Ça n’est en aucun cas une vérité générale.]

Définir les mots

J’aime commencer en délimitant le cadre dans lequel je développe ma pensée, en commençant par donner ma définition des mots que j’utilise.

La certitude : croyance acquise par une personne, ou par une croyance qui n’a pas été éprouvée. Elle répond et constitue la taille de l’égo. Elle est un frein à la remise en question et cache, en général la peur de se tromper, la peur de se connaître, la peur d’affronter la réalité. Attention : une certitude n’est pas une vérité générale ni une réflexion issue d’une science exacte (ex : 2+2 = 4 ou il y a de l’oxygène sur terre ou bien le détail d’un souvenir).

La conviction : La conviction c’est une réflexion issue d’une expérience de vie, mélangée à l’humilité, et attestée par une remise en question. La conviction est une conclusion, une confirmation que nous tirons depuis nos croyances et expériences. Les convictions sont des réponses aux questions de la vie, auquel on ajoute un soupçon d’authenticité (entendez ici l’interprétation personnelle).

La certitude

A quoi ressemble une personne qui exprime une certitude ?

Le Petit Prince

Dans son attitude, cette personne ne se remet pas en question, elle campe sur ses positions, elle va chercher à imposer son point de vue. Du fait, elle vie très mal qu’on puisse lui tenir tête ou lui démontrer qu’elle a tort. C’est sa façon de penser qui est la bonne. Lorsque l’on est confronté à ce genre de personnalité, le mieux est d’agir par esprit contraire. C’est-à-dire : ne surtout pas chercher à argumenter, à entrer dans le combat du « non c’est moi qui ai raison ». Un long silence, on une mise en situation de ce qu’elle avance.

Exemple : Marguerite est au restaurant avec ses amis. Au dessert, ils choisissent de la glace. Marguerite n’en prend pas, elle n’a plus faim. Cependant, voyant qu’Eric peine à manger sa glace avec sa cuillère, elle lui conseille la fourchette. Eric lui dit que la cuillère lui convient bien. Marguerite s’énerve de ne pas être écoutée et insiste sur la fourchette. Marie décide d’intervenir et suggère à Eric que s’il doit manger avec sa fourchette, qu’il le fasse avant que la glace ne fonde.

Ici la certitude n’est pas une question de couvert, mais le pli mental dans lequel Marguerite est enfermée. Elle a cette certitude que c’est elle qui a raison.

Une certitude amène à l’arrêt de la vie de l’esprit. Si on la laisse prendre racine dans l’identité, elle se transforme en forteresse, et il devient très difficile d’échanger avec elle sans avoir une très forte intégrité dans son identité. Sans quoi, surviendra une envie de meurtre chronique (toutes les 10 minutes environ), ou une impérieuse envie de consommer un relaxant (ne pas confondre avec un laxatif ^^)

La conviction

Dans la conviction il y a une forme de passion. Elle passe par le cœur, c’est à dire l’émotion, puisqu’elle répond à une question qui a été éprouvée par le vécu. D’ailleurs, lorsque nous agissons par conviction et non en simple mouton de panurge, nous sommes en capacité de faire face à l’adversité, au découragement et à l’échec. C’est aussi ce qui va faire la différence entre une personne qui saura assumer les conséquences de ses actes d’une autre qui les fuit. Il y a une forme d’honnêteté profonde liée à la conviction, une sincérité de soi. Une capacité à reconnaître ses erreurs.

A quoi ressemble une personne qui a une conviction ?

Le Petit Prince

Une personne qui agit par conviction est déterminée (à ne pas confondre avec têtue). Elle a réfléchi, éprouvé, développé, pesé le pour et le contre, jusqu’à ce que la décision soit prise. Il y a de la sagesse et de la maturité dans la conviction. La personne a peut-être reçu des conseils, qu’elle a pris soin d’examiner avant de les mettre en pratique. Dans sa détermination, il y a une passion qui emporte avec elle, elle insuffle un mouvement d’influence. On a envie de suivre une personne convaincue, parce qu’elle nous laisse libre dans la définition de nos choix. De cette liberté émane la confiance. Qui de plus fiable qu’une personne qui vous laisse libre de vous exprimer ?

Une personne qui agit par conviction vous motive à croire en ses convictions. Parce qu’elle va donner son avis sans vouloir vous convaincre. Elle sait ce qu’elle avance et elle ne cherche pas à imposer sa pensée. Dans la conviction il y a une forme de « qui m’aime me suive ». C’est dans ce désintérêt que l’interlocuteur à le choix de dire oui ou de dire non. Le dialogue est plus facile. La personne qui exprime une conviction est disponible et à l’écoute. Elle est patiente. Elle campera surement sur ses positions si on n’est pas d’accord avec elle. D’ailleurs, elle n’hésitera pas à vous rappeler les lignes à ne pas franchir. Le respect est de mise donc ! Le désaccord fait partie du jeu.

Il faut être courageux pour vivre une conviction. Il faut pouvoir remettre en question une certitude, l’éprouver, se l’approprier puis la défendre. Dans vos convictions, il y a votre identité, il y a vos valeurs, il y a l’essence de vous-même. 

Gérard DEPARDIEU – Cyrano de Bergerac

L’opposition entre certitude & conviction

La certitude est figée dans le temps et dans l’esprit. On peut l’illustrer avec une image d’une eau croupie. Elle répond à une peur : le rejet, la méconnaissance ou la non-acceptation de soi.

La conviction est évolutive. Elle part d’un instant T (ex : expérience de vie), et elle évolue avec et par notre capacité à rebondir, et à s’améliorer. Elle s’inscrit dans nos valeurs, ce qui implique de bien nous connaître. La première tue l’échange, la deuxième amène à l’échange.

Cas pratique : comment faire la différence entre un professionnel qui agit par conviction, et un professionnel qui agit par certitude ?

Parce qu’il vous laisse libre de vos décisions.

Parce qu’il a une capacité à transposer votre problématique / votre besoin avec ses services.

Parce qu’il sait s’adapter à vous.

Parce qu’il est honnête. Il se peut qu’il n’ait pas de solution à vous apporter et il va vous le dire.

Comment on s’en rend compte ?

Déjà il vous écoute, il vous écoute vraiment.

Vous sentez que vous pouvez lui faire confiance. Pas parce qu’il porte son plus beau costume et un sourire sorti d’une pub de dentifrice. Mais parce qu’il s’intéresse à vous en étant désintéressé de lui.

C’est une personne pour qui il est facile de vérifier ce qu’elle dit, en regardant ce qu’elle fait.  Vous allez percevoir son intégrité. C’est précisément ici que vous allez décider de devenir son client ou non. Faites attention au « caramel bonbons et chocolat ».

Il peut vous dire tout ce que vous avez envie d’entendre. C’est dans le désaccord que vous verrez à qui vous avez à faire : dans sa capacité à vous laisser libre de votre pensée.

Nous avons tous des certitudes, nous n’avons pas tous des convictions. Devenez acteur, remettez en question, attisez votre curiosité, utilisez le pouvoir du « pourquoi ». Avec des certitudes on ressemble à tout le monde. Avec des convictions, on est unique.

Et vous, vous sentez la différence entre certitude et conviction ? Comment ?

Coralie GRAMBIN – COACH PROFESSIONNEL & PERSONNELPERFORMATEUR DE COMPETENCES – 06 08 65 48 51 – parlezdevous@outlook.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close