Se raconter des histoires

Il était une fois, dans un rayon de fromage, entre le brie et la mimolette…

Ma belle-mère était curieuse d’en savoir un peu plus sur notre passion, à nous les français, pour ces pâtes salées. Alors je me suis mise à lui raconter les goûts, les vins et les souvenirs que m’évoquaient chaque fromage en vente. Un vendeur, interpelé par notre attitude, s’approche de nous, pour savoir si nous avons besoin de conseils. Sans avoir le temps de répondre, ma belle-mère s’empresse de lui dire que je suis française, et qu’elle avait simplement envie d’en savoir un peu plus sur les fromages vendus dans cette grande surface. Sans vraiment l’écouter, le vendeur nous suggère un monster et revient avec une bouteille de vin à déguster. Je souris à ce monsieur, lui répète que je suis française, et que malheureusement, je ne trouve pas mon bonheur ici, que j’aime la tomme de Savoie qui pue des pieds et qui pique les gencives. Sceptique, il s’éloigne. C’est alors que je me rends compte qu’une dame s’était rapprochée de nous. Elle avait patiemment attendue son tour pour accéder aux fromages. Je m’excuse, et m’écarte pour lui laisser la place. Et c’est là qu’elle me dit « j’ai compris que vous étiez française. Je reçois des amis ce soir pour un apéritif dinatoire et j’aimerai que vous me conseilliez un fromage. J’ai entendu ce que vous a dit le vendeur, mais c’est vous que j’ai envie d’écouter ».

Pourquoi à votre avis ? Parce que j’ai passé une demi-heure à expliquer à ma belle-mère la différence entre le brie et le camembert ou parce que je suis française ?

Les deux mon capitaine. C’est plus qu’un fromage qu’elle ramènera chez elle ce soir, c’est l’histoire qui va avec et qui va changer le goût du produit. Le prestige de l’exclusif.

La consommation aujourd’hui est liée aux émotions. C’est l’histoire qui intéresse, plus que le produit lui-même. Nous aimons tous raconter des anecdotes qui nous sont arrivées. Le fameux « haaaaan tu sais pas quoi ?!!! ». Cette sensation de l’info qui cartonne qui va marquer votre mémoire et influencer votre façon de consommer. Cette histoire que vous allez raconter à votre tour à votre entourage.

Que vous soyez commercial, commerçant, en recherche d’emploi ou simplement dans l’échange, ce qui fait toute la différence, c’est votre singularité. J’ai survolé quelques postes ces derniers temps où j’ai lu que le personnal branding est une façon de faire son auto-promotion. Ce qui m’a fait sourire. C’est un peu plus fin que ça. Quand on n’est pas une multinationale, il faut savoir attirer l’attention et transformer ses visiteurs de contenus en clients. Et ça se fait par la transmission de vos valeurs, de votre histoire, de votre parcours. En construisant des relations avec chaque passant. Pas en faisant comme tout le monde, ni en copiant le contenu des autres.

Et quand on mélange le personnal branding et la vente au copywriting, ça fait des étincelles !

Testez-nous, contactez-nous, vous allez #faireladiff #copywriterforever

Coralie GRAMBIN – COPYWRITER – AUTEUR – parlezdevous@outlook.fr 06.08.65.48.51

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close